Parce qu’il est de plus en plus difficile de se taire …

Depuis la début de la nouvelle opération israélienne sur Gaza, on ne cesse de répéter comme un mantra, le droit d’Israël à se défendre … en oubliant qu’il y a aussi un droit à résister et que s’il y a bien un peuple dans ce conflit qui lutte pour sa survie, pour son droit à exister, c’est bien le peuple palestinien. Les chiffres des victimes parlent d’eux-mêmes …

Dans ce contexte, on ne peut que s’indigner de l’attitude du gouvernement français qui prit dans l’engrenage d’un occidentalisme importé d’outre-Atlantique en vient à bafouer toujours plus les principes sur lesquels sa politique moyenne-orientale a été historiquement bâtie, sans même qu’on puisse voir concrètement quels bénéfices une France dont l’influence décline toujours plus dans la région, une France dont la seule force était d’introduire de tant à autre une voix dissonante, espère retirer de ses reniements. S’il est louable de vouloir prévenir les débordements antisémites (phénomène historiquement européen rappelons-le), comment ne pas voir que l’attitude du gouvernement ne peut qu’attiser la colère et favoriser la tache de ceux qui voudraient détourner les mouvements de protestation vers d’autres cibles ? Comment ne pas voir non plus que l’attitude du gouvernement consiste moins à lutter contre le communautarisme en tant que tel, qu’à en favoriser l’un contre l’autre, alors même qu’il devrait mettre tous ses efforts à rechercher avec ses partenaires européens une solution politique à un conflit qui reste matriciel. Ces identités qui s’entrechoquent et s’absolutisent, ces religions qui se politisent et ces politiques qui se métamorphosent en eschatologie ne sont pourtant jamais que l’effet d’une impasse du politique, d’une gangrène de la puissance devenue aveugle. Le meilleur service que les alliés d’Israël pourraient lui rendre, alors même que la colonisation rend chaque jour plus impossible une solution des deux Etats (seule solution réaliste pour deux peuples qui s’entretuent depuis plus de cinquante ans, seule solution finalement compatible avec le projet sioniste lui-même), ce serait de l’obliger à négocier un règlement durable … plutôt que le réapprovisionner en armes à la manière de pompiers pyromanes et devenus schizophrènes. Quitte à lui forcer la main par des sanctions que les Occidentaux sont tout prêts à agiter par ailleurs contre les Russes ou les Iraniens.

On devrait presque s’excuser de partager des idées aussi élémentaires, si le conflit israélo-palestinien, symbole de toutes les hypocrisies du système de sécurité internationale actuel, ne suscitait pas d’incroyables phénomènes d’amnésie et de lâcheté … Pour avoir été témoin dans le passé de la répression israélienne, même si c’était à petite échelle (les temps changent, mais pas pour le mieux), il m’était difficile de rester totalement silencieux.

This entry was posted in Blog, Miscellaneous. Bookmark the permalink.

One Response to Parce qu’il est de plus en plus difficile de se taire …

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s